Prévention

Prévention

La prévention est au cœur de notre mission c’est pourquoi notre équipe travaille activement à sensibiliser la population à l’importance de prévenir mais également d’être bien préparé à faire face à un incendie. Voici plusieurs conseils visant à assurer votre sécurité et celle des membres de votre famille.

Le service de Sécurité incendie de Saint-Hippolyte et le ministère de la Sécurité publique vous invitent  à vérifier le bon fonctionnement de votre avertisseur de fumée.  Parce que les pompiers ont votre vie à cœur, ils vous rappellent qu’un avertisseur de fumée muni de sa pile qui fonctionne bien est un duo indissociable qui sauve des vies.

Comment vérifier votre avertisseur de fumée?

1. Appuyez quelques secondes sur le bouton d’essai. Le signal doit se faire entendre immédiatement.

2. Combien d’avertisseurs de fumée dois-je avoir dans la maison ?

Il est recommandé d’avoir un avertisseur par étage, incluant le sous-sol, et d’en installer dans les chambres à coucher. Il permet aux occupants de sortir rapidement avant que la fumée ne se propage.

Où mettre un détecteur de fumée

3. Où dois-je installer les avertisseurs de fumée ?

Dans les corridors, près des chambres à coucher. On les installe au plafond ou sur les murs.  Toujours respecter les distances comme indiqué sur l’image.

Positionnement-detecteur-de fumee

4. Quel type d’avertisseurs de fumée dois-je acheter ?

On doit choisir le type d’avertisseur selon l’endroit où il sera installé. Le plus courant est l’avertisseur de fumée a ionisation, il convient mieux près des chambres à coucher. L’avertisseur à cellule photoélectrique est préférablement installé près de la cuisine, de la salle de bain ou des appareils de chauffage.  Ce type d’avertisseur déclenche moins d’alarme inutile causée par les vapeurs d’eau ou de cuisson, par exemple.

Dois-je avoir un extincteur portatif ?

Dans les immeubles résidentiels d’un ou deux logements, il n’est pas obligatoire d’avoir un extincteur portatif mais nous vous le recommandons. Particulièrement, si vous possédez un chauffage d’appoint.

Quel type d’extincteur portatif est-il conseillé d’acheter ?

Il existe sur le marché plusieurs types d’extincteurs portatifs et le plus répandu est celui à poudre. Pour une résidence privée, nous recommandons de vous procurer un extincteur contenant un minimum de cinq livres de poudre du type ABC. De plus, puisqu’ils sont plus faciles d’entretien, nous recommandons de vous procurer un extincteur dont la tête est en métal plutôt qu’en plastique.

Où dois-je installer mon extincteur portatif ?

Dans une résidence privée, nous recommandons de l’installer dans un point central et toujours près d’une porte menant à l’extérieur. L’extincteur portatif doit être accessible en tout temps. Si vous le placez au mauvais endroit, vous pourriez vous retrouver piégé par la fumée.

Est-ce que des vérifications sont requises pour un extincteur portatif ?

Une vérification mensuelle devrait être complétée par le propriétaire. Les points suivants font partie de la vérification requise :

  • Il se trouve en son lieu désigné et ses directives d’utilisation sont positionnées de manière à pouvoir être lues par l’utilisateur ;
  • L’accès n’est pas obstrué ;
  • Le scellé, limitant une utilisation indue, est en place ;
  • Le manomètre indique la plage ou la position de service requise ;
  • Il n’y a aucun signe de corrosion, ni autre dommage physique.

Si une anomalie est perçue, des mesures correctrices doivent être immédiatement prises.

Il est important de noter que ces conseils sont un résumé de la norme NFPA 10, édition 2002 et que cette norme demeure la source principale d’information.

Est-ce que l’on doit faire appel à un entrepreneur spécialisé pour la maintenance et l’entretien des extincteurs portatifs ?

Pour les extincteurs à poudre chimique, il faut faire appel à un entrepreneur spécialisé pour :

  • Une maintenance qui est requise à tous les 6 ans ou lorsqu’une anomalie a été détectée lors des vérifications mensuelles ;
  • Un essai hydrostatique qui est requis à tous les 12 ans à partir de l’année de fabrication de l’extincteur.

Avec quel entrepreneur spécialisé devrais-je faire affaires ?

De préférence, nous recommandons de faire affaires avec un entrepreneur de la région. Ainsi, vous devriez être assuré d’un meilleur service après-vente en cas de problème.

Si j’utilise un extincteur portatif dois-je aviser les pompiers ?

Lorsque vous utilisez un extincteur portatif, vous devez toujours communiquer avec le service de Sécurité incendie en composant le 911.

Les pompiers s’assureront que le feu est bien éteint et un rapport d’intervention sera complété.

En cas de réclamation auprès de votre assureur, le rapport facilitera vos démarches.

Quand dois-je utiliser un extincteur portatif ?

Les extincteurs portatifs sont des appareils qui servent à combattre les débuts d’incendie. Un début d’incendie se définit généralement par un incendie encore limité à l’objet d’origine.  Par exemple : un incendie dans une poubelle de métal dont les flammes n’en sortent pas pour se propager aux matériaux combustibles environnants.

Comment dois-je utiliser mon extincteur portatif ?

  1. Faites sortir toutes les personnes se trouvant dans la résidence.
  2. Appelez les pompiers 911. (Une personne doit être mandatée pour appeler les pompiers de l’extérieur de la résidence.)
  3. Tenez-vous près d’une porte qui pourrait servir d’issue de secours.
  4. Tenez-vous près du sol. Évitez le plus possible de respirer les fumées chaudes, les vapeurs ou les émanations ainsi que les agents extincteurs mêmes.
  5. Retirez la goupille.
  6. Tenez-vous à une distance d’environ 8 pieds.
  7. Dirigez le jet à la base des flammes dans un mouvement de balayage latéral.

Si le feu ne peut être éteint rapidement, quittez le bâtiment en prenant soin de fermer la porte derrière vous. Ne retournez jamais à l’intérieur.

Tout système possédant une sonnerie extérieure doit s’arrêter automatiquement après 20 minutes. Des frais de déplacement de 350$ sont facturés après la 2e fausse alarme.

L’utilisation des appareils de chauffage au bois comme chauffage d’appoint est populaire, surtout depuis la crise du verglas. Il faut donc être bien informé des risques inhérents à l’usage de ce type d’appareil. D’ailleurs, c’est durant les mois d’hiver que les feux de cheminées sont les plus fréquents.

  • Vérifiez si votre municipalité a réglementé l’utilisation des appareils de chauffage au bois (poêles ou foyers). Certaines municipalités vont jusqu’à les interdire.
  • Vérifiez si le sceau de l’Association canadienne de normalisation (ACNOR) ou de l’Agence de protection de l’environnement des États-Unis (US/EPA) apparaît sur l’appareil que vous voulez acquérir. Ces appareils certifiés réduisent de façon marquée les émissions polluantes de fumée et de cendre, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la maison.

Des professionnels pour installer et inspecter

  • Faites installer le foyer ou le poêle à bois ainsi que la cheminée par un professionnel.
  • Faites inspecter le foyer et la cheminée au moins une fois par an par un professionnel, idéalement avant le début de la saison froide.
  • Faites inspecter la cheminée si le mur derrière le poêle à bois devient chaud.

  • Choisissez du bois dur, comme le chêne, l’érable ou le hêtre. Il doit être sec depuis au moins six mois. Pour savoir s’il est bien sec, vérifiez la présence de larges fissures aux extrémités des bûches.
  • Entreposez les cordes de bois dehors, loin de la maison.
  • Couvrez les bûches afin de les protéger des intempéries. Le bois humide nuit à la combustion et augmente les dépôts de créosote.

Entrez seulement quelques brassées de bois à la fois. Conservez-les loin du foyer ou du poêle à bois.

  • Utilisez du bois de qualité et sec. Le bois vert augmente la formation de créosote.
  • Brûlez du bois fendu en bûches de petites tailles. Elles brûleront plus proprement, formant moins de créosote.
  • Faites brûler peu de bûches à la fois.
  • Faites entrer assez d’air dans l’appareil à combustion pour que les flammes soient vives, favorisant ainsi une combustion complète et produisant moins de fumée. De plus, les flammes ne dégageront pas de produits toxiques.

La créosote est un dépôt formé par la fumée. Elle s’agrippe aux parois de la cheminée et est très inflammable. Seul un bon ramonage peut l’éliminer.

  • Faites ramoner la cheminée par un professionnel à toutes les cinq cordes de bois brûlées si vous utilisez beaucoup votre appareil; sinon, au moins une fois par an, préférablement au printemps, car les dépôts de créosote laissés dans la cheminée, combinés au temps chaud et humide de l’été, entraînent la corrosion des pièces d’acier et augmentent la formation de bouchons de créosote.
  • À l’automne, examinez votre cheminée, à l’aide d’un petit miroir, afin de vous assurer qu’aucun débris n’est venu l’obstruer pendant l’été (nid d’oiseau, pièce détachée, etc.).
  • Ne tentez pas de mettre le feu dans la cheminée pour éliminer la créosote. Toute la maison pourrait y passer.
  • Ne vous fiez pas aux bûches ou aux additifs en poudre conçus pour nettoyer les conduits de fumée. Ces produits ne permettent d’éliminer que 60 % de la créosote alors que les ramoneurs en retirent généralement de 75 à 90 %.

  • Ne brûlez que des buches. Évitez tout autre combustible tel que du bois traité ou peint, du plastique et d’autres déchets. Les produits toxiques qu’ils dégagent augmentent la formation de créosote et peuvent vous empoisonner.
  • N’utilisez pas d’essence, de kérosène ou un allume-barbecue pour démarrer un feu.
  • Cessez l’utilisation de l’appareil si le verre de la porte est fendu ou brisé.
  • Utilisez toujours le pare-étincelles lorsque vous brûlez du bois.
  • Éloignez les objets combustibles de l’appareil.
  • Assurez-vous que les matériaux du sol et du mur près de l’appareil sont non combustibles.
  • Assurez-vous que la maçonnerie et les joints à l’intérieur du foyer sont intacts.
  • Assurez-vous que les pierres réfractaires à l’intérieur de votre poêle à bois sont entières et que le joint d’étanchéité de la porte n’est pas fendu ou incomplet.
  • Assurez-vous qu’aucune rouille ou corrosion n’apparaît sur la cheminée extérieure.

Installez les décorations de Noël ou d’Halloween loin des appareils de chauffage. Ne suspendez pas d’objets au linteau du foyer comme des bas de Noël. Ils pourraient prendre feu.

  • Jetez les cendres dans un contenant métallique à fond surélevé, conservé dehors, loin de tous matériaux combustibles, car elles peuvent rester chaudes jusqu’à 72 heures.
  • Installez un avertisseur de fumée et un avertisseur de monoxyde de carbone (CO) dans le corridor, près des chambres à coucher.
  • Installez un avertisseur de fumée à tous les étages de la demeure, y compris le sous-sol.
  • Installez un avertisseur de CO près du foyer ou du poêle à bois.

Si le feu prend dans la cheminée…

  • Fermez la clé.
  • Sortez immédiatement.
  • Composez le 9-1-1 de chez un voisin.

Un tableau indiquant l’interdiction de faire des feux extérieurs est installé à l’endroit suivant:

  • Intersection chemin des Hauteurs et chemin du Domaine-de-l’Érablière
  • Face au parc Roger Cabana

En tout temps, un permis est requis pour faire un feu en plein air. Il peut être obtenu aux heures normales d’affaires du bureau municipal.Ce permis peut être obtenu via le site internet de la municipalité

Le feu doit être situé à dix (10) mètres de tout bâtiment et ne doit causer aucune nuisance aux voisins immédiats.

Un feu de camp ne requiert aucun permis mais est assujetti aux normes de distance, de nuisance et de surveillance.

Les foyers en pierre extérieurs, poêle, foyer d’acier, baril ou ensemble de pierres, blocs de ciment, briques n’excédant pas 36 pouces de diamètre par 16 pouces de hauteur sont reconnus comme feux de camp.

Il est interdit d’allumer un feu de déchets et de matériaux de construction.

Des frais de 600$ seront facturés pour tout feu en plein air fait sans permis ou durant une interdiction émise par le Service des incendies.