Abolition prochaine des bouteilles d’eau à usage unique et des sacs de plastique sur tout le territoire de Saint-Hippolyte

Article publié 30 octobre 2019.

La Municipalité de Saint-Hippolyte présentera un avis de motion visant à bannir les sacs de plastique mais également les bouteilles d’eau en plastique à usage unique de moins de 1 litre, sur l’ensemble de son territoire, lors de la séance du conseil municipal du 12 novembre prochain. Le règlement, qui sera adopté le 14 janvier, entrera en vigueur dès l’adoption pour les sacs de plastique. Toutefois, pour les bouteilles d’eau, les commerçants disposeront d’une période de transition de 6 mois, soit à compter du 5 juin 2020, journée mondiale de l’environnement décrétée par l’ONU, avant de devoir se conformer au règlement.

Pour le maire Bruno Laroche, une Municipalité qui se distingue et se définit d’abord par ses richesses et ses beautés naturelles se doit de « prêcher par l’exemple ». « Comme les autres paliers de gouvernement, les municipalités ont une grande part de responsabilité dans la lutte aux changements climatiques. En appuyant la Déclaration d’urgence climatique (DUC) en 2018, nous avions pris l’engagement de réduire notre empreinte environnementale. Or, les sacs de plastique et les bouteilles d’eau à usage unique ont des impacts négatifs majeurs déjà bien documentés sur nos écosystèmes. » Les élus de Saint-Hippolyte emboîtent ainsi le pas à plusieurs municipalités du Québec qui souhaitent rapidement mettre en œuvre des mesures visant à restreindre l’usage du plastique sur leur territoire.

 

Une démarche citoyenne

Le projet d’abolition des sacs de plastique et des bouteilles d’eau à usage unique est porté par le comité citoyen en développement durable de la Municipalité constitué en 2019 et présidé par Bruno Allard, conseiller municipal responsable du dossier environnement. « Composé de 25 citoyens, notre comité s’est donné la mission de proposer des solutions à des problèmes environnementaux, sociaux et économiques sur le territoire de Saint-Hippolyte. Il a consacré sa première année à mettre en place un plan d’action qui sera soumis au conseil municipal, en plus d’identifier des alternatives qui pourront être présentées à la population et aux commerçants. Nous travaillerons maintenant à sensibiliser et à accompagner les propriétaires de commerces dans l’application du nouveau règlement qui sera adopté en janvier prochain. »

 

Alternatives et soutien

Parmi les solutions qui seront présentées aux commerçants et à la population, la Municipalité pourrait joindre le mouvement RemplisVert qui offre aux citoyens la possibilité de remplir leurs bouteilles d’eau réutilisables sans frais dans les commerces affichant l’autocollant à l’effigie du mouvement. La vente de bouteilles réutilisables et l’installation de fontaine dans les édifices municipaux et les commerces constituent aussi des solutions qui seront proposées à court terme.

Du côté des alternatives aux sacs de plastique, plusieurs sont déjà en place dans des commerces au Québec. On misera notamment sur la vente de sacs réutilisables et de boîtes de récupération de sacs, sur les boîtes de carton mises à la disposition des clients, les sacs en filet ou tout autre type d’emballage réutilisable pour l’achat de fruits et de légumes, les barquettes compostables ou encore l’augmentation de l’offre de produits en vrac. Enfin, le circuit zéro déchet, un répertoire en ligne géolocalisant les commerces soucieux de contribuer à la réduction des déchets à la source, sera également proposé aux commerçants et implanté en 2020. Des agents de sensibilisation parcourront le territoire de Saint-Hippolyte au cours des prochains mois afin de soutenir les commerces vers cette transition.

« La majorité de nos citoyens ont choisi de s’établir à Saint-Hippolyte pour profiter de ses attraits naturels, dont 62 magnifiques lacs que l’on se doit de préserver pour les générations à venir. Quand on sait que la pollution par le plastique met en péril la faune et la flore aquatique, que plus d’un million d’oiseaux de mer et 100 000 mammifères marins périssent chaque année à cause de cette matière rejetée dans les océans et que 15 % d’entre eux sont en danger de disparaître, nous ne pouvons que prendre part activement à cet effort collectif en souhaitant parvenir à contrer ce fléau. » a conclut le maire Laroche.

 

Une vaste campagne de communication visant à informer et à sensibiliser l’ensemble de la communauté hippolytoise sur l’application de cette nouvelle réglementation s’amorcera dès janvier 2020. D’ici là, on peut obtenir plus de renseignements sur les actions et projets environnementaux de la Municipalité de Saint-Hippolyte en consultant le https://saint-hippolyte.ca/services-aux-citoyens/environnement/ .