Campagne d’arrachage de l’herbe à poux

Article publié 8 août 2019.

L’allergie à l’ambrosia, mieux connue sous le nom d’herbe à poux, touche près de 10 % de la population, soit plus de 1,4 million de Québécoises et Québécois. Cette plante est aussi responsable de l’aggravation des symptômes de l’asthme et de difficultés respiratoires. C’est pour cette raison que l’Association Pulmonaire du Québec chapeaute cette cause. Nous avons donc décidé de nous joindre, comme de nombreuses municipalités, à cette association afin d’éliminer cette plante néfaste pour la santé de nos citoyens.

La meilleure façon de réduire son impact est simplement de déraciner la plante avant sa période de pollinisation, s’étalant de la fin juillet à la mi-août. Si l’herbe à poux arrachée n’est pas en fleurs, vous pouvez l’ajouter au compost. Mais si elle porte déjà ses épis verts, sachez que ses fleurs peuvent mûrir après l’arrachage. Il vaut mieux mettre les plantes en fleurs dans les ordures plutôt que dans le compost.

Nous vous encourageons donc à vous joindre à nous en arrachant l’herbe à poux qui se trouve sur votre terrain.

Vous pouvez télécharger le dépliant produit par l’Association pulmonaire en cliquant ici.

Pour connaître tous les détails liés à cette campagne, visitez le site de l’Association pulmonaire du Québec.