Collecte des matières résiduelles : Nouvelles mesures d’accompagnement

Article publié 21 mai 2021.

Afin de faciliter la transition vers une plus grande valorisation des matières résiduelles produites par la population, la Municipalité de Saint-Hippolyte annonce la mise en place de nouvelles mesures d’accompagnement.

Une nouvelle ligne Info-collectes

À compter du mardi 25 mai prochain, les Hippolytoises et les Hippolytois pourront appeler la nouvelle ligne Info-collectes au 450 563-2505, poste 2246 ou écrire à environnement@saint-hippolyte.ca afin de formuler une demande ou signaler un problème en lien avec la collecte des matières résiduelles ou collecte à trois voies (bacs noirs, bleus et bruns).

Collecte pour les déménagements

Par ailleurs, la Municipalité de Saint-Hippolyte tiendra une collecte spéciale durant la période des déménagements, soit du 2 au 9 juillet prochain inclusivement. Rappelons que la collecte des encombrants et le dépôt volontaire à l’écocentre sont deux services très utiles pour se débarrasser de ses encombrants et autres volumineuses matières résiduelles.

Saint-Hippolyte améliore son bilan!

Le maire, M. Bruno Laroche, est fier des efforts de ses concitoyennes et de ses concitoyens pour valoriser leurs matières résiduelles. « Nous avons mis en place, en janvier dernier, un nouvel horaire de collecte des bacs noirs, bleus et bruns. La diminution de la fréquence de la collecte des ordures ménagères, combinée à l’augmentation de celle de la collecte sélective et des matières organiques, a nécessité une période d’adaptation. Les Hippolytoises et les Hippolytois sont maintenant bien engagés dans ce grand effort collectif pour réduire l’enfouissement et réaliser des économies. À ce jour, nous sommes passés d’un taux de valorisation collective des matières de 31 % à 54 % en seulement quelques mois : félicitations à nos citoyennes et à nos citoyens! Je veux leur réitérer qu’il n’est pas question de les abandonner à eux-mêmes et les inviter à communiquer avec l’Info-collectes s’ils rencontrent des problèmes dans cette transition.»