Petits ambassadeurs

les petits ambassadeurs

Découvrez le truc de Sascha : Une fois bien organisé, c’est facile de composter !

Pour éviter que le compostage ne soit une corvée, il suffit de bien s’organiser dans la maison :

  • Utilisez le minibac vous ayant été fourni par la Municipalité ou un contenant avec couvercle de votre choix pour recueillir les matières compostables dans la cuisine. Ce contenant doit convenir à votre espace et à vos besoins.
  • Pensez également à installer une petite poubelle dans la salle de bain pour les matières destinées au bac brun !
  • Videz régulièrement votre bac de cuisine dans le bac brun et rincez-le à l’eau savonneuse entre deux utilisations. Le minibac va même au lave-vaisselle !
  • Pour en faciliter le nettoyage, placez un essuie-tout, une feuille de papier journal ou un sac compostable dans votre bac de cuisine.

Découvrez le truc de Mari-Lee : Une cachette pour vos bacs

J’ai entendu dire que certaines personnes trouvaient les bacs roulants laids, d’autant plus que nous en avons maintenant trois à ranger à la maison depuis l’arrivée de la collecte à trois voies. Pour diminuer l’impact visuel des bacs roulants et par la même occasion, les protéger contre les rayons du soleil, les intempéries et les petits animaux, il est permis d’aménager ou de construire un abri à bac. Aucun permis municipal n’est requis en plus! Les abris pour les bacs roulants peuvent être composés d’une haie d’arbustes ou d’une structure faite de bois ou autre matériau, à l’exception :

  • Des blocs de béton ;
  • De la tôle non pré peinte en usine ;
  • Des panneaux d’acier et d’aluminium non anodisés, non prépeints, non précuits à l’usine ;
  • Le polyuréthane et le polyéthylène ;
  • Les panneaux de béton non architecturaux ;
  • Les contreplaqués et les panneaux agglomérés peints ou non.

Découvrez le truc de Novalie : Composter, c’est emballant !

Il est important de se rappeler qu’il est interdit d’utiliser des sacs de plastique pour la collecte des matières organiques, qu’ils soient de type standard, biodégradables ou oxobiodégradables. Ces sacs représentent une source de contamination et nuisent à la production d’un compost de qualité.

Les sacs standards ne sont pas organiques et conséquemment, sont incompatibles avec le compostage. Quant aux sacs dits biodégradables ou oxobiodégradables, ils se dégradent plus lentement que le reste des matières organiques provenant des bacs bruns. Cela crée une barrière qui limite le développement des microorganismes nécessaires au compostage. Ils engendrent aussi une augmentation des odeurs.

Mais tout n’est pas perdu! Pour faciliter le transfert des matières organiques de la maison au bac brun ou pour garder les parois du bac roulant ou du minibac propres, il est non seulement possible d’utiliser des sacs en papier, mais également un sac en plastique compostable portant un logo certifié.

Plusieurs marques existent et il est possible de s’en procurer dans la plupart des grandes surfaces de la région.

Découvrez le truc de William : Beurk ! Mon bac pue ! 

Si votre bac brun dégage des mauvaises odeurs, c’est qu’il manque d’air. Lorsque les matières organiques sont bien aérées, les odeurs sont négligeables. Pour limiter les odeurs, il suffit de :

  • Alterner les couches de résidus alimentaires et de résidus organiques secs (papier journal, feuilles mortes, gazon séché), comme une lasagne! À travers les matières sèches, l’air circule mieux ;
  • Éviter de mettre du gazon frais dans votre bac brun. Il limite la circulation d’air, ce qui favorise la production d’odeur. Optez plutôt pour l’herbicyclage qui consiste à laisser l’herbe coupée au sol. Si vous tenez à mettre votre herbe dans le bac, laissez-la sécher avant ;
  • Placer votre bac brun à l’ombre afin d’éviter une décomposition accélérée de vos matières ;
  • Placer votre bac brun à la rue toutes les semaines, même si celui-ci n’est pas plein ;
  • Rincer votre bac avec de l’eau et du vinaigre le plus souvent possible ;
  • Saupoudrer du bicarbonate de soude à l’intérieur de votre bac brun.

Découvrez le truc de Sierra : Pour composter en hiver : on l’a l’affaire !

Les matières organiques adhèrent au fond de votre bac brun durant l’hiver ? Avec la température froide, les liquides contenus dans les matières organiques gèlent et adhèrent au bac brun. Pour remédier à la situation, tapissez le fond de votre bac brun de carton ou de papier journal lorsqu’il est vide, ou placez un grand sac de papier à résidus de jardin à l’intérieur de votre bac dans lequel vous disposerez vos matières organiques. Évitez également de déposer des liquides dans votre bac. Hop ! Vos matières organiques tomberont dans le camion à la prochaine levée ! 

Découvrez le truc de Lua-Lys : Non aux ratons !

Les ratons et autres chapardeurs de la forêt pourraient être attirés par vos résidus organiques. Il est toutefois facile de les repousser en appliquant un ou plusieurs des trucs suivants :

  • Appliquez de l’onguent pour la toux (Vicks VapoRub®) sur le rebord du couvercle ou vaporiser de l’assainisseur d’air désinfectant de type Lysol® sur l’intérieur du couvercle ;
  • Bloquez l’ouverture du couvercle à l’aide d’une sangle élastique à crochets… mais n’oubliez pas de la retirer le jour de la collecte !
  • Placez correctement votre bac à la rue, les roues du côté de la propriété. Lors de la collecte robotisée, cela évitera aux matières de couler sur le revers du couvercle et, au moment du dépôt, de dégoutter sur l’extérieur de votre bac ;
  • Tremper des guenilles (ou des balles de tennis) dans l’ammoniac et les laisser traîner près du bac ;
  • Déposez des boules à mites près du bac ;
  • Installez une lumière détectrice de mouvement à proximité du bac. La lumière repousse les chapardeurs ;
  • Aspergez les environs du bac avec de l’urine de prédateurs ;
  • Fixez des canettes vides dans le sol. Lorsque le vent souffle dans les canettes, le son étrange émis repousse les ratons ;
  • Aspergez le bac d’huile végétale, car les ratons n’aiment pas que leur fourrure soit sale et huileuse ;
  • Déposez de l’ail écrasé près des bacs: les animaux n’aiment pas cette odeur.

Découvrez le truc d’Émile !

Pour savoir quelles sont les matières acceptées dans le bac brun, rappelez-vous de ces trois règles simples :

  • Ça se mange ? (ou c’est une partie de quelque chose qui se mange)
  • C’est en papier ou en carton ? (propre ou souillé, non ciré)
  • C’est un résidu de jardin ?

Découvrez le truc de Kelia : Ça grouille dans mon bac !

Dégoûtants, mais pas nuisibles, les vers blancs peuvent facilement être vaincus. Certaines mouches sont attirées par la viande qui se retrouve dans votre bac brun. Elles y pondent des œufs, qui deviennent des vers blancs qui, à leur tour, deviendront des mouches. Pour éviter que cela se produise, divers trucs s’offrent à vous :

  • Enveloppez vos restes de viande, de volaille, de poisson ou de fruits de mer dans du papier journal, un sac de papier ou un sac en plastique compostable certifié avant de les mettre dans le bac. Cela forme une barrière qui empêche les mouches d’aller pondre leurs œufs sur la matière en décomposition. Ou encore, congelez ces restes et mettez-les dans le bac la veille de la collecte ;
  • Laissez le couvercle fermé en tout temps ;
  • Sortez-le à la rue à chaque collecte ;
  • Nettoyez votre bac après chaque collecte avec de l’eau et du vinaigre.

Si malgré toutes ces précautions, des vers blancs apparaissent, vous pouvez les asperger avec de l’eau chaude, du vinaigre ou du sel pour les éliminer. Vous pouvez également attendre la journée de la collecte. Une fois le bac vidé, laissez-le sécher complètement, puis lavez-le.