Permis et urbanisme

Quelles que soient la nature ou l’envergure des travaux que vous planifiez réaliser, il est essentiel de vous informer auprès du Service de l’urbanisme avant même de les entreprendre.

La majorité des travaux réalisés sur une propriété (terrain et bâtiment) nécessite l’obtention d’un permis ou d’un certificat d’autorisation. Ce permis assurera la conformité desdits travaux aux différents règlements et évitera d’éventuels problèmes lors de la vente de la propriété. 

De nombreux formulaires sont disponibles en ligne.
Consultez la liste et faites votre Demandes de permis et certificats

De plus, il est important de savoir que des travaux effectués en non-conformité avec la réglementation ne pourront faire l’objet d’une dérogation mineure si ces derniers ont été réalisés sans permis.

Tarification et formulaires

Les prix sont sujets à changement sans préavis selon la réglementation municipale en vigueur.

 

 

Nature des travaux
Tarif
Construction neuve d’un bâtiment principal résidentiel 1 700 $
Agrandissement d’un bâtiment résidentiel 500 $ (+18 m2)

200 $ (-18 m2)

Rénovation et amélioration d’un bâtiment résidentiel 100 $ (+5 000 $)

50 $ (-5 000 $)

Bâtiment accessoire pour un usage résidentiel (tel remise, gazebo ou autres) 50 $
Garage détaché 200 $
Abri d’auto permanent 100 $ (détaché)

200 $ (attaché)

Construction neuve et agrandissement d’un bâtiment principal (commercial, industriel, communautaire ou agricole) 3 000 $
Rénovation et amélioration d’un bâtiment principal (commercial, industriel, communautaire ou agricole) 1 000 $
Bâtiment accessoire pour un usage (commercial, industriel, communautaire ou agricole) 1000 $
Renouvellement de permis 50 % du coût initial
Installation septique 200 $
Piscine creusée et hors terre 50 $ (hors-terre)

200 $ (creusée)

Quai ou élévateur à bateau 100 $
Travaux de stabilisation dans la rive 100 $
Enseigne 50 $
Clôture, mur et travaux de déblai/remblai 50 $
Activité sylvicole (moins de 10 arbres) 0 $
Activité sylvicole (10 arbres et plus) 50 $
Démolition d’un bâtiment principal résidentiel 100 $
Démolition d’un bâtiment accessoire résidentiel 50 $
Démolition d’un bâtiment principal

commercial, industriel, communautaire ou agricole

500 $
Démolition d’un bâtiment accessoire

commercial, industriel, communautaire ou agricole

100 $
Opération cadastrale 50 $ par lot
Demande de dérogation mineure 1000 $
Occupation d’un usage complémentaire dans une habitation 100 $
Nouvel ouvrage ou modification d’un ouvrage de prélèvement de l’eau 100 $
Chemin d’accès privé 100 $

La dérogation mineure constitue une procédure d’exception en vertu de laquelle le conseil peut autoriser la réalisation de travaux projetés ou la régularisation de travaux en cours ou terminés, lesquels ne satisfont pas à toutes les dispositions du règlement de zonage ou de lotissement. Elle assure à la réglementation une certaine souplesse d’application dans la mesure où il s’agit d’une dérogation dite « mineure ».

L’ analyse de la demande se base principalement sur les critères suivants :

  • l’application du règlement de zonage ou de lotissement cause un préjudice sérieux au demandeur ;
  • elle ne porte pas atteinte à la jouissance du droit de propriété des propriétaires des immeubles voisins ;
  • les travaux en cours ou déjà exécutés ont été effectués de bonne foi et ont fait l’objet d’un permis ;
  • une demande de dérogation mineure doit respecter l’esprit des règlements en vigueur et la demande ne s’applique que dans des circonstances exceptionnelles.

Demande de dérogation mineure  Formulaire version imprimable

La dérogation mineure n’est surtout pas :
  • un moyen de légaliser des travaux réalisés sans permis ou à l’encontre des règlements ;
  • un moyen d’éviter une modification aux règlements d’urbanisme ;
  • une incitation au non-respect des règlements ;
  • un moyen de légaliser une erreur survenue lors de la construction ;
  • un moyen de contourner les règlements d’urbanisme.
Les principales étapes obligatoires que doit suivre une demande de dérogation mineure sont :

a) analyse et recommandation du Comité consultatif d’urbanisme (CCU) ;

b) publication de la demande dans un journal local ;

c) décision du Conseil municipal lors d’une assemblée.

Les seules dispositions réglementaires ne pouvant pas faire l’objet d’une dérogation mineure se rapportent aux aspects suivants :

Règlement de construction ;

Usage   (ex: commerce dans une zone résidentielle) ;

Nombre de logements (densité d’occupation).

Liste de documents requis

  • Un plan à l’échelle illustrant la localisation du ou des bâtiments existants et projetés ;
  • Dans le cas où le terrain pour lequel un permis est demandé est riverain d’un cours d’eau ou d’un lac, fournir un plan d’implantation préparé par un arpenteur géomètre indiquant la délimitation de la ligne naturelle des hautes eaux ;
  • Les plans de la construction projetée à une échelle usuelle (1/4″ = 1’) montrant, en plan et en élévation, les dimensions du bâtiment et les coupes de murs et du toit ;
  • Les coordonnées et le numéro RBQ de l’entrepreneur général ;
  • Les coordonnées de l’entreprise choisie pour la construction du puits ainsi que celles de l’entrepreneur responsable de la construction de l’installation sanitaire ;
  • Les coûts approximatifs des travaux pour le bâtiment principal (excluant le terrain), pour l’installation sanitaire et pour le puits ;
  • Dans le cas d’une acquisition récente, un acte notarié sera nécessaire pour établir une preuve de propriété ;
  • Pour l’installation sanitaire, la demande doit comprendre une étude de caractérisation du site et du terrain naturel réalisée par un membre d’un ordre professionnel compétent en la matière.
  • Un plan à l’échelle illustrant la localisation de l’agrandissement ;
  • Dans le cas où le terrain pour lequel un permis est demandé est riverain d’un cours d’eau ou d’un lac, fournir un plan d’implantation préparé par un arpenteur géomètre indiquant la délimitation de la ligne naturelle des hautes eaux ;
  • Les plans de l’agrandissement projeté à une échelle usuelle (1/4″ = 1’) montrant, en plan et en élévation, les dimensions et les coupes de murs et du toit ;
  • Les coordonnées et le numéro RBQ de l’entrepreneur choisi pour la réalisation des travaux ;
  • Les coûts approximatifs des travaux ;
  • Dans le cas d’une acquisition récente, un acte notarié sera nécessaire pour établir une preuve de propriété ;
  • Dans le cas où l’agrandissement prévoit l’ajout d’une ou des chambres à coucher, l’installation sanitaire devra être modifiée et il faudra déposer une étude de caractérisation du site et du terrain naturel réalisée par un membre d’un ordre professionnel compétent en la matière.
  • La description détaillée des travaux avec les plans opportuns ;
  • Les coordonnées et le numéro RBQ de l’entrepreneur choisi pour la réalisation des travaux ;
  • Le coût approximatif des travaux.

(ex : garage, remise, piscine creusée ou hors terre, clôture, galerie, gazebo)

  • Une copie de votre certificat de localisation montrant la localisation du bâtiment ;
  • La description détaillée des travaux avec les plans opportuns ;
  • Les coordonnées et le numéro RBQ de l’entrepreneur choisi pour la réalisation des travaux ;
  • Le coût approximatif des travaux.

Une étude de caractérisation du site et du terrain naturel réalisée par un membre d’un ordre professionnel compétent en la matière. Cette étude doit comprendre :

  • La topographie du site ;
  • La pente du terrain récepteur ;
  • Le niveau de perméabilité du sol du terrain récepteur ;
  • Le niveau du roc, des eaux souterraines ou de toute couche de sol perméable, peu perméable ou imperméable, selon le cas, sous la surface du terrain récepteur ;
  • L’indication de tout élément pouvant influencer la localisation ou la construction d’un dispositif de traitement ;
  • Un plan de localisation à l’échelle montrant :
    • La localisation des puits, des cours d’eau, des lacs et des milieux humides sur le terrain du requérant et des terrains contigus ;
    • La localisation de la fosse septique et de l’élément épurateur ;
    • Le niveau d’implantation de l’élément épurateur par rapport au niveau du roc, des eaux souterraines ou de toute couche de sol imperméable ou peu perméable sous la surface du terrain récepteur.
  • Les coordonnées et le numéro RBQ de l’entrepreneur choisi pour la réalisation des travaux ;
    • Le coût approximatif des travaux.

Si le dispositif doit desservir un bâtiment autre qu’une résidence isolée, les renseignements et documents mentionnés au présent article doivent être préparés et signés par un ingénieur, membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec.

  • Un plan de localisation à l’échelle montrant la localisation des installations sanitaires, des cours d’eau, des lacs et des milieux humides sur le terrain du requérant et des terrains contigus ;
  • Les coordonnées et le numéro RBQ de l’entrepreneur choisi pour la réalisation des travaux ;
  • Le coût approximatif des travaux.

Pour tout autre type de travaux que ceux mentionnés ci-haut ou pour tout renseignement supplémentaire, veuillez communiquer avec le Service de l’urbanisme.

Alertes municipales
Pour rester informé en tout temps